Le bras par Sabine Normand

Publié le

« Un jour, je serai beau, il dit en me regardant droit dans les yeux. Un jour, tu en auras marre de dîner avec moi et ce jour-là, il faudra que ça change. Je le verrai à la façon que tu auras de me regarder. Ne proteste pas. Je le sais. Je saurai qu’il faut que je parte. On était assis à une terrasse de café et je savais qu’il ne trichait pas, qu’il disait la vérité»
 

Commenter cet article

AlainL 15/10/2013 09:30


La phrase finale est très bien vue..