L'Ampoule n°11

Publié le

  L'Ampoule n°11 couv         

Ont participé à ce numéro : Barbara Marshall, Sabine Normand, Fabrice Marzuolo, Nicolas Guéguen, KOWALSKI, Alain Lasverne, Sébastien Chagny, Samuel Dudouit, Antonia Bellemin, Jane F B-A, Xavier Bonnin, Serge Cazenave-Sarkis, Muriel Friboulet, Christian Attard, Benoît Patris, Lordius, Marray, Jean-François Joubert, Marlène Tissot, Cyril Calvo, Stéphane Werth, Marc Laumonier, Stéphanie Braquehais, Georgie de Saint-Maur, Elisabeth Mounic, Antonella Fiori, Vlad Oberhausen, Wladimir Lentzy, Audrey Tison, Philippe Devos et Marie-Cendrine Keyser.
 


    



Version PDF           Sommaire           Illustrations


Avis sur les textes et les illustrations, suggestions, critiques :
donnez votre opinion dans les commentaires !

 

Commenter cet article

Olivier Naud 31/03/2014 13:35


Encore un excellent texte de Benoît Patris! Jamais déçu par cet auteur jusqu'ici, l'originalité est toujours au rendez-vous.

Calvo 23/03/2014 21:46


Je n'ai pas encore tout lu mais quel bonheur ! Et quel qualité dans le choix des textes. Charybde et Scylla, Nuits rouges, Les réveillés, Rupture de contrat et Chaussure à son pied...quel régal
mais quel régal même si mon coeur balance un peu plus vers C&S j'avoue...pour l'angoisse bien entendu. Je vous invite à lire Vortex page 78 et à me faire part de vos impressions. Allez je m'y
remets !

Benoît 21/03/2014 14:34


Cher Lordius,


Vous avez vu juste en ce qui concerne cette histoire ; c'est exactement ainsi que je l'ai pensée. Bravo pour votre pertinence ! En passant, je vous livre un petit secret : tous les
personnages de C&S, hormis le capitaine Butsing, ont un point commun anagrammatique, en rapport avec Benito Raptis...


Toutes mes amitiés à Axtone et Roy !


Cordialement,


Benoît


 

Lordius 21/03/2014 10:28


A propos de 'Charybde et Scylla', je voudrais ajouter que le récit me fait penser à Hotel California des Eagles. On peut voir cette nouvelle comme une allégorie de la vie où nous sommes tous
prisonniers, et où on peut se demander quelle est la part de réalité de tout ça.

Philippe Sarr 20/03/2014 16:00


Trés chouette numéro une fois de plus, avec un thème tellement en phase avec l'actu... Un numéro bien VIVANT, comme le sont la plupart des nouvelles de cet opus insurrectionnel, et ainsi que le
proclame le narrateur du "paquebot infernal" de Benoït Patris (nouvelle hallucinante), comme les "Réveillés" de Sabine Normand (nouvelle trés drôle), lesquels s'en vont manifester avec leurs
"outils de ralliement", "pantoufles" et "chaussettes rayées", ou encore "l'armée des oubliés et des mal nés" de Philippe Devos poussant "100000 cris d'envie", "la rage au creux des poings". Le
sang gicle, le chaos s'organise ("Echec et mat"). Enfin, si je devais retenir une seule image, une phrase symbolisant au mieux cet esprit de révolte et d'insurrection, ce serait la trés belle (et
audacieuse!) photo de Marlène Tissot et ces quelques lignes de Samuel Dudouit ("Nous avions raison de le faire): "... c'est un collier dans l'obscurité, un collier de vertige qui entrouvre ses
portes sur des paysages nocturnes..."...