Épisode 11 : Le Prisonnier vous remet son bonjour

Publié le

Le Métapoly est une perpétuelle surprise.
Cette semaine, Georgie de Saint-Maur et son équipe nous parlent du Prisonnier, cette pièce immobile mais essentielle, à travers des documents de premier intérêt, dont :

- le didactique tribut d’Actéon ;
- le mot définitif de l'Oracle du Tiroir ;
- une promotion extraordinaire en fin d'épisode ;
- une intervention exceptionnelle de l'Ermythe aux Vœux ;
- et toujours l’aimable participation de Daniel Goossens.

 
 

Désormais, vous en savez plus sur le Métapoly.
L'utilité du Prisonnier vous laisse encore pantois ? Vous désirez retrouver les meilleures comptines métapoliennes au format audio ? Vous voulez vous procurer le roman Métapoly à seulement 8 euros port compris pendant tout l'été (si oui, cliquez ici) ?
Notre comité d’experts répond à vos questions dans la section « Commentaires ».

Commenter cet article

J
L'idée serait peut-être de capturer le "captif" et de demander illico une rançon au "maître".
En cas de refus, essayer de le vendre aux enchère chez "sottebyesse".
Sinon pourquoi ne pas venir empalmer, une nuit, chez Bougebouche, le vin de Mariani, entre deux pages d'Estime et jugulaire (avant la lettre), le répandre consciencieusement sur le métapolier et y bouter le feu.
Mais que faire du captif alors? Trinquer avec lui, par exemple, avant de le pousser au feu?
N'a-t-il pas perdu finalement?
Répondre
L
Ce vin a-t-il si mauvais goût, que vous songiez a le gaspiller ainsi ? Je veux bien le croire... Mais tout de même, préférez l'essence, pour votre barbecue. Moins onéreuse, elle vous fera gagner un temps fou. Optez pour du sans plomb, point polluant. Avec de l'éthanol à 13 degrés, croyez-en mon expérience, vous risquez d'y passer la nuit.
M
Je ne suis pas un numéro, je suis un homme libre pourrait être la devise du Prisonnier. Mais gardons svp notre liberté de penser (comme le chantait si bien gapny) et nos libertés tout court d'ailleurs (comme le contait si bien F.A. qui a souhaité rester anonyme, cela va de soi). Je lis avec plaisir que vous proposez les comptines métapoliennes au format audio. J'y prête un vif intérêt. Figurez-vous que je prépare sournoisement une fête sur le thème "Musaraigne - Raignévous ?", et il me semble que ces jolies comptines pourraient parfaitement convenir pour mettre une ambiance de feu à cette petite soirée. Ce fond marin musical ne pourra, bien évidemment, que les inciter à vouloir découvrir les Arcanes du Métapoly.
Répondre
L
"Gardons nos libertés tout court", dites-vous ? Vous êtes bien indulgente. J'aurais plutôt dit : "nos libertés TROP court", par les temps qui courent. La nuance est importante. En tout cas pour des gens sensibles aux adverbes comme nous le sommes.
Pour ce qui est de mettre le feu en chanson, l''idée est séduisante. Ce serait peut-être pousser nos libertés trop loin, mais on n'a qu'une vie, il faut se faire plaisir.