Transfert par Cyril Calvo

Publié le

« Le rituel était le même chaque soir. Je m’asseyais devant le miroir et j’attendais. J’attendais que cela se produise. Ce miroir n’était pas un objet ordinaire. Il me permettait de changer de peau. »
 

Commenter cet article

O

La nouvelle de Benoît Patris est assurément la pépite de ce numéro 10... En lisant ses précédentes nouvelles, le constat est le même: au début, on ne sait pas où il veut nous emmener... mais lui
le sait: là on n'aurait jamais immaginer être emmené. J'attends de lire des textes plus long de cet auteur pour pouvoir m'évader plus longtemps dans son univers.


Bravo également à l'équipe de l'abat-jour pour le travail de mise en page effectué sur cette nouvelle, qui en valait visiblement déjà la peine à l'état brut.
Répondre
R

Je profite de cette tribune pour signaler aux amoureux de Lovecraft que François Bon vient de créer un site entièrement à cet auteur. C'est sur tierslivre.net, et ça s'appelle The Lovecraft
Monument.


Il en profiteront pour faire le détour par Nerval.fr le magazine en ligne également créé par F. Bon. On y trouve quelques bons textes.
Répondre
L

Du concentré de Lovecraft !


Dès le début, on est plongé dans le surnaturel. Ensuite, le récit est mené tambour battant. Pas de longueurs, de la frayeur !
Répondre
C

Merci Jane. Ca me touche beaucoup de lire votre commentaire. Heureux que cette nouvelle vous plaise !
Répondre
J

Une nouvelle qui nous projette dans un monde parallèle ... que j'ai aimé lire. Merci.
Répondre