Épisode 8 : Les Hommes de Cuc (Première partie)

Publié le

Au Métapoly, le plateau de jeu ne fait pas tout. Les pièces sont le cœur de cette étrange mécanique. Pour les découvrir, un nouveau cycle débute ici, avec la première partie des explications autour des Hommes de Cuc, comprenant :
- l’essentiel tribut d’Actéon ;
- la savante présentation de l’Ermythe aux Voeux ;
- un rappel historique des meilleurs coups interdits ;
- le courrier des lecteurs de Madame Bip ;
- une petite chanson ;
- et l’aimable participation de Daniel Goossens.

 
 

Désormais, vous en savez plus sur le Métapoly.
Les Hommes de Cuc vous font peur ? Vous avez mis au point des techniques de jeu révolutionnaires ? Vous voulez vous procurer un Métapolier en urgence ?
Notre comité d’experts répond à vos questions dans la section « Commentaires ».

Commenter cet article

Jean-Luc Dalcq 31/05/2021 19:55

Peut-être conviendrait-il de réhabiliter d'anciennes pratiques.
Recommencer, par exemple, à livrer ce jeu avec un flacon d'essence et une boîte d'allumettes, histoire de permettre à tout perdant de s'immoler devant un tel déshonneur. Lui épargner de perdre la face en société. De même que pour le livre dont une mauvaise compréhension pourrait mettre à mal la moutonnière lubie des "hommes du Cuc". tellement variables aux "sautes" d'humeurs. Une réflexion, comme ça, en passant.

Georgie de Saint-Maur 02/06/2021 11:52

L'idée est intéressante. Mais rétablir cette règle, n'est-ce pas un peu jouer avec le feu ?

Minily 27/05/2021 16:14

Permettez-moi, cette fois, d'oublier les mots et le jeu un instant et ce, dans l'unique objectif de souligner la qualité des illustrations. Je dis BRAVO.
Les hommes de Cuc sont des petits chenapans et ne font peur à personne ! Qu'ils se sautent dessus s’ils le veulent mais surtout qu’ils le fassent en chantant à tue-tête : « Quand j’étais un homme de Cuc, on me traitait de trou d’ Cuc, en chantant…, la la la »
Proposition d’un coup de chant : vous pourriez accompagner cette jolie berceuse de quelques coups d’ongles bien aiguisés sur le tableau noir, et le coup consisterait à la hurler, à l'aide d'un cornet à piston, dans l'oreille de votre adversaire.
Cela vaudrait pour un coup.
Cela vous tente-t-il ? Il se fait que je possède quelques cornets à pistons dans mon grenier. Vite déposons ce brevet, cela s'appellerait le "coup du son". Minily

L'Ermythe aux Voeux 28/05/2021 17:42

Je me permets de rebondir sur cette très bonne suggestion du « coup du son » émise par Minily pour m’interroger sur le lien entre hommes de Cuc et piston. Ces bougres se sautemoutonant hardiment représenteraient-ils quelque allégorie à double sens, dont le premier (et même le second à la réflexion) serait le fait de se faire pistonner ? Voyez : ils s’entraident pour progresser sur le métapolier, à tu et à toi, hop ! une fois j’te donne un coup d’main, hop ! une fois tu m’files un coup d’pouce. N’est-ce pas là l’image parlante des services mutuels que le genre humain s’échange pour s’extraire de la fange ? En poussant un peu plus, je pourrais même affirmer que les hommes de Cuc, aux fessiers et ventres d’acier, sont eux-mêmes pistons huilés, symboles de la machinerie humaine qui fait tourner le Métapoly sur 4 cylindres et 16 soupapes…