Le jardin désespéré

Publié le


 

Soares avait mis au point une machine à transmutation à carburation hydraulique.
Le principe était simple : la machine pompait de l’eau au fond d’un puits et, grâce à un procédé adéquat, la transformait en or.
Le puits se trouvait dans un coin du parc, près du potager communautaire.
Le Doc tenait à tous ces trucs un peu désuets comme le potager communautaire ou le conseil autonome des usagers de Valvert. 
On pouvait voir sortir de la margelle un tuyau d’où coulait un mince filet de liquide doré. 

Le problème fut abordé lors de plusieurs conseils. 
Certains faisaient remarquer que Soares salopait l’eau communautaire. 
D’autres faisaient valoir que pour le bien de la collectivité, il aurait mieux fallu transformer l’eau en vin. 
Le Doc écoutait les débats d’un air absent.
À quoi pensait-il ? À son fils qu’il avait surpris à plusieurs reprises en grande conversation avec des amis imaginaires ?
Mais lui, que faisait-il d’autre ? 


Édouard.k.Dive (illustration par Hpets) 

Commenter cet article

Ed 23/07/2015 23:28

:-)) Y'a pas la couleur, alors on peut pas voir que j'rougis

mercedes 23/07/2015 16:40

drôle intrigant même comme ça tout seul et ce titre poétique qui m'a fait venir j'aime beaucoup edouard, comme d'hab ton écriture au sombrero noir