Rien pour elle par Lucien

Publié le

« Mon adolescence au creux d’une vallée étroite, fermée par des collines hostiles et basses. Fille unique, je vivais avec ma mère. Je voyais mes cousines de laideur à l’âge des premiers émois sortir le grand jeu pour barrer leur acné papulo-pustuleuse, leurs sourcils en crocs, leur double menton réfractaire, leur culotte de cheval précoce, leurs cheveux filasses. »