La femme du Président par Philippe Sarr

Publié le

« J’ai cliqué sur son profil. J’entendais Yvon qui ronflait à côté, affaibli par une migraine récalcitrante. Une heure que j’étais scotché devant mon écran, une habitude qui datait de l’époque où je vivais encore avec Nadia, une de Body art, justement, qui vantait les mérites d’une sensualité libre et absolue. »