Confusion par Stéphane Beauvais

Publié le

« Toute la journée nous avions avalé les lignes blanches fusant sur le bitume. Sur la route, les points de repère indiqués par l’itinéraire avaient défilé sans accroc. Une fois sur place, je m’étais aventuré au-dehors. Mais embarqué dans ce voyage avec la même désinvolture que si j’avais traversé la rue, j’étais vêtu d’une tenue inadaptée aux circonstances. »