En cellule par Philippe Devos

Publié le

« Assis dans ma geôle, je contemple les quatre murs qui m’entourent et souris. Enfin je suis seul : serein, je retrouve le silence. Si je suis ici aujourd’hui, c’est pour expier mes crimes. J’ai supplié les juges de consentir à me condamner à la perpétuité, mais les cruels magistrats n’ont rien voulu entendre. »