L'ironie du porc par Sébastien Chagny

Publié le

« Chaque samedi après-midi, pour combler le temps entre déjeuner et dîner, pendant de longues heures, il arpentait l’hypermarché, abruti par la multitude, les incitations des slogans et la pléthore de produits, promenant son surpoids entre les rayons bondés qui vomissaient leurs aliments, comme de longs intestins trop dilatés, des rectums débordants, en croisant les figures affairées et affaissées de ses semblables obsédés par leur gavage, ce dernier orgasme, cette suprême volonté, cet ultime idéal du pauvre consommateur des pays riches. »