Un poème

Hier soir, j’ai posé quelques questions à Charly Wang sur son associé Jimmy Jones. Le propriétaire du White Swan a souri et a murmuré : « Nous y voilà… » Et puisqu’on y tenait, il allait nous montrer quelque chose. Il a quitté le bar de l’hôtel et j’en...

Lire la suite

Un été caniculaire

Je passe mes après-midi à quadriller l’Inside City, armé de mon Zeiss Ikon Contax. C’est un vieux coucou ayant appartenu à Robert Capa, à ce que m’a dit O’Flaherty. Ce type adore la ramener avec ses anticailles. Pour ma part, j’aurais préféré un numérique....

Lire la suite

Totem et tabou

J’ai refilé le matos à qui de droit, une centaine de clichés en noir et blanc. Le technicien du labo a effectué les tirages sur un papier Bergger baryté, un must selon O’Flaherty. L’Irlandais m’a balancé tout un laïus sur la pureté des blancs et le rendu...

Lire la suite

This is the end my friend

La nuit tombe sur le pavillon Esquirol. Dans le couloir, j’entends les chariots qu’on pousse et leur kit de survie. Je repense à ce cher Da Silva : « Cultiver la mélancolie et relire encore et toujours les romances sans paroles. » Allongé sur mon lit,...

Lire la suite

Swing Troubadour

Les grosses têtes de l’OBNI avaient repris contact et m’avaient proposé un boulot. S’ils lorgnaient sur mon diplôme de linguistique appliquée au gavage des entités divines et sur mes connaissances en micro VHF et en convertisseur analogique, j’avais vite...

Lire la suite

Sixième tableau : Interlude

Le vent soufflait en rafales désespérantes et je voyais les saules se régler sur lui comme l’herbe des champs. Le sol détrempé reflétait un ciel si livide qu’on eût pu le croire mort. Je frissonnais sous le capuchon de ma gabardine tandis que, chaussée...

Lire la suite