J'ai tué Clovis par Serge Cazenave-Sarkis

Publié le

« …porter l’odeur de son chien sur ses vêtements, c’est un peu comme avoir une deuxième maison !… Enfin, quand on en a déjà une… 
J’avais souri. Clovis me regardait fixement. Je m’étais senti obligé d’acquiescer. Satisfait, il s’était retourné et s’était aussitôt remis à redresser les multiples sacs que son tout jeune chien avait mis en désordre, contre les cartons sous lesquels il comptait passer la nuit. Sans chercher à le dissimuler, j’avais tapé mon code et poussé la lourde porte d’entrée. »

 

Commenter cet article

S.C.S. 19/08/2013 17:28


Merci Marie, Francis et tous les autres qui m'avez envoyé de beaux messages. Une pensée toute particulière à Romain Giordan. Merci!

DENIS Francis 27/07/2013 12:47


Voici qui me met en appétit pour mes prochaines lectures...

marie chevalier 25/07/2013 15:32


je viens de terminer cette terrible
nouvelle qui nous enfonce, s'il le fallait notre lâcheté au fond de la gorge, et aussi notre "non pouvoir" sur la cruauté de certains êtres. J'ai adoré cette nouvelle et je te dis bravo encore
bravo j'en redemande des comme ça ! merci à toi d'écrire ce que l'on voudrait parfois taire. bisous