Inspiration par Cyril Calvo

Publié le

« Le voilà qui se pose sur le rebord de ma fenêtre, comme tous les jours depuis près de deux ans. Que vient-il chercher ici ? Pas la nourriture en tout cas. Il refuse tout ce que je lui propose. Serait-ce simplement ma présence ? Est-il attiré par mon regard ? Ou mes doigts qui s’agitent lorsque j’écris ? Il reste planté là, des heures durant, m’observant avec ses yeux si profonds. »
 

Commenter cet article

Céline Mayeur 14/05/2014 17:25

L'influence de Poe est palpable dans cette nouvelle palpitante. J'apprécie tout autant le style.

Calvo Cyril 26/10/2013 22:57


Merci ! Si vous aimez quand ça bascule dans l'horreur...alors vous aimerez sans doute mes autres textes. Je suis très motivé et je vais tout faire pour participer au prochain numéro ! Ce serait
un honneur.

Calvo Cyril 13/05/2014 21:44

Lovecraft ! Poe ! Merci mon cher Jérôme, vous me flattez...vraiment. Vous l'aurez compris...Je suis un grand fan de ces deux auteurs. Je suis content que vous ayez apprécié cette nouvelle. Je vous invite donc à suivre les "aventures" de Serphar ! Merci

Jérôme Pitriol 11/05/2014 22:37

"Inspiration" est bien menée. Cela m'a rappelé Lovecraft, pour l'ambiance (et la statuette)(ses courtes nouvelles, période 1918-1923 (de mémoire)), et Poe bien sûr, pour l'obsession morbide et la fascination du mort ("Bérénice, notamment"). La descente aux enfers progresse parfaitement, et tranche cruellement avec le tableau si charmant du début (bien fait aussi). L'utilisation du présent, puis du passé, signifie-t-il qu'on est en présence de la juxtaposition de deux textes du même écrivain à deux moments bien distincts de sa vie ?

Marianne Desroziers 25/10/2013 14:53


J'ai pour ma part aimé cette nouvelle sans aucune restriction... peut-être parce que j'écris en face d'une fenêtre d'où l'on voit des pigeons ou parce que j'aime quand ça bascule dans l'horreur !
Bienvenue sur le site et j'espère que vous participerez au prochain numéro de l'Ampoule (je dirige la revue). Au plaisir de vous lire.

Calvo Cyril 20/10/2013 21:10


De plus...dans bien des récits, le lecteur sait plus de choses que le narrateur. Mais à un moment donné, celui-ci doit quand même apprendre de nouveaux éléments. Le narrateur surveillait le
vagabond sans vraiment se douter et cet épisode du chat l'a poussé à s'aventurer dans la cabane.

Calvo Cyril 20/10/2013 21:05


Mon cher Louis,


Vous êtes passé à côté de quelque chose... Je m'explique. Cet épisode est crucial bien au contraire. Il s'agit d'un moment très important car le récit bascule à ce moment précis. Cet homme
étrange qui semblait inoffensif et perdu est en fait un horrible personnage. On tombe alors subitement dans l'horreur. Le lecteur s'imagine plus précisément ce qui a pu arrivé à l'oiseau. 
Le côté recherche est terminé, le lecteur entre dans le côté sombre du récit ! N'oubliez pas que le narrateur est tombé dans la folie. Toute l'histoire repose sur cette progression. De plus, un
détail important. La cabane contient un autel sacrificiel. Sans cet épisode du chat, il n'a pu lieu d'être. Relisez mon ami et gardez en tête cette explication et vous verrez que le chat est très
important ! Essayez ensuite en enlevant cet épisode. La logique et la progression de la folie sera moins présente... Dîtes-moi si cela vous a éclairé !


Merci