Quand faut pas, faut pas ! par Mahrk Gotié

Publié le

« Je trouvais que ça pouvait être le bon moment parce que y avait encore pas mal de circulation et que y aurait forcément un dégourdi dans le tas qui me verrait à l’instant fatidique ; en plus les émanations toxiques de la zone artisanale située à seulement deux cents mètres de là produisaient de jolis dégueulis verdâtres dans le ciel — ce qui rendait le décor suffisamment pathétique pour illustrer la fin de mon existence —, et le soleil brillait assez pour me permettre de voir l’étendue d’eau contre laquelle je m’écraserais bientôt, parce que je ne supporte pas de ne pas savoir où je vais, même s’il s’agit cette fois-ci de mon dernier voyage. »
 

Commenter cet article

seghers josiane 22/06/2014 13:04

Super!! il y a beaucoup de vrai

Papou LYNDA 24/06/2014 12:38

Mahrk Gotié mon ecrivain prefere